Avec Halcyon, l’aluminium prend sa revanche sur les composites

Avec Halcyon, l’aluminium prend sa revanche sur les composites

 Le breton Halcyon a breveté une technologie pour former en 3D des panneaux d’aluminium en nid d’abeille. Elle offre une grande liberté de design et vient concurrencer les matériaux composites pour l’allègement des structures.


D.R

Et si l’aluminium remplaçait les composites pour alléger les sièges des trains et des avions ? La société Halcyon a été créée en février 2015 pour développer une technologie prometteuse, mais basée sur une idée toute simple.

Les industriels emploient depuis des décennies des panneaux sandwiches en aluminium, composés d’un treillis d’aluminium en nid d’abeille collé au milieu de deux tôles. Ces panneaux sont reconnus pour leur légèreté et leur prix, bien inférieur à celui de matériaux plus récents comme les composites.

Seul problème : ils ne sont disponibles que sous forme de panneaux plats, ce qui limite considérablement les possibilités pour les designers.

FORMAGE INCRÉMENTAL
Partant de ce constat, Gwenaël Picaut, spécialiste des panneaux sandwiches en aluminium, a créé Halcyon dans l’idée de développer une technologie pour mettre en forme de ces panneaux en trois dimensions. Le principe, désormais breveté, consiste à former séparément les trois éléments du sandwich (la tôle inférieure, le nid d’abeille et la tôle supérieure). Il suffisait d’y penser…
Pour mettre en forme les deux tôles d’aluminium, Halcyon utilise une technologie ancienne : le formage incrémental. Les tôles sont placées dans une fraiseuse dont l’outil est remplacé par un “doigt” hémisphérique en carbure. Ce dernier presse sur le métal en traçant des cercles concentriques, jusqu’à obtenir l’enfoncement nécessaire.

« Nous travaillons également avec l’Institut Maupertuis pour appliquer la technique de formage incrémental avec un robot, ce qui nous permettra de créer des pièces de plus grandes dimensions », commente Gwenaël Picaut. Bien sûr, pour les pièces de petites dimensions mais produites en grandes séries, il restera toujours la possibilité de former ces tôles par emboutissage.

DES SIÈGES DE TRAINS ET D’AVIONS
Présent la semaine dernière au Midest, le salon de la sous-traitance, Halcyon proposait une démonstration de sa technologie à l’aide d’une jante de voiture ultralégère (4 kg, contre 14 pour une jante en aluminium classique). Mais la start-up vise principalement les secteurs aéronautiques et ferroviaires.

« Dans ces deux secteurs, nous pourrons proposer des sièges légers, économiques, et laissant une grande liberté aux designers », assure le responsable commercial Nicolas Samon.

Dans ces secteurs, la tendance était jusqu’à présent à l’utilisation des composites. Mais l’aluminium présente de nombreux avantages par rapport aux composites. Le prix bien sûr, mais aussi une meilleure résistance à la chaleur, l’absence de rejets toxiques en cas de feu, une plus grande facilité pour positionner des inserts (pour l’assemblage).

FACILES À RECYCLER
Côté recyclage, des éléments composés à 100 % d’aluminium sont évidemment plus simples à valoriser que des panneaux en composites, pour lesquelles les fibres doivent être séparées de leur matrice.« Recycler de l’alu consomme seulement 5 % de l’énergie nécessaire pour le produire, et contrairement aux composites il existe déjà une filière de recyclage de l’aluminium », précise Nicolas Samon.

DES ÉOLIENNES PLUS ROBUSTES
La start-up, hébergée pour le moment à l’ECAM de Rennes, doit déménager en 2016 dans des locaux plus industriels afin d’honorer sa première commande, dans le marché de l’éolien. « Pour des grandes structures comme les pales d’éoliennes, notre technologie offre une plus grande rigidité que les composites utilisés traditionnellement », commente Nicolas Samon.

Des pales plus rigides, ce sont des pales qui vibrent moins, donc qui peuvent disposer d’une plus grande plage d’utilisation que leurs équivalents en composites.

Halcyon prévoit deux levées de fonds d’ici 2017, ainsi que l’embauche de deux nouveaux salariés pour accompagner son développement..

source: http://www.usinenouvelle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *