sous-traitance industrielle

sous-traitance industrielle

 

sous-traitance industrielle: Dans le domaine industriel, qu’il existe ou non un marché initial ou un contrat de principe préalable, la notion de sous-traitance est généralement utilisée dans un sens plus général. La sous-traitance industrielle consiste, pour une entreprise dite « donneur d’ordres », à confier la réalisation à une entreprise, dite « sous-traitant » (ou « preneur d’ordres »), d’une ou de plusieurs opérations de conception, d’élaboration, de fabrication, de mise en œuvre ou de maintenance du produit. Ces opérations concernent un cycle de production déterminé.

Le sous-traitant est tenu de se conformer exactement aux directives ou spécifications techniques (ou encore « cahier des charges ») que le donneur d’ordres arrête en dernier ressort

sous-traitance:

Avantages de la sous-traitance du point de vue de celui qui sous-traite (le donneur d’ordre)

Le partage des tâches permet au commanditaire de concentrer ses moyens sur les activités qu’il juge stratégiques.

L’entreprise commanditaire ne supporte que des charges variables. Elle évite ainsi d’élever son seuil de rentabilité. Elle n’a ni personnel à embaucher, ni matériel à acheter. Elle peut faire jouer la concurrence et baisser les prix.

La souplesse est améliorée ; la sous-traitance permet de faire face aux pointes d’activité.

La complexité organisationnelle est réduite.

La sous-traitance de spécialité donne accès à des technologies ou à des procédés qu’il serait difficile à l’entreprise de se procurer (il faudrait embaucher des spécialistes, assumer des charges de formation, etc.). Construire des automobiles et fabriquer des phares relève de savoir-faire différents, le constructeur d’automobiles s’adressera donc à un sous-traitant qui fabriquera les phares dont il a besoin selon les spécifications de son bureau d’études. Il devient possible de trouver des synergies, des complémentarités.

Dans le domaine des services l’externalisation permet de faire réaliser des tâches qui ne font pas partie du « métier » de l’entreprise (accueil, restauration, nettoyage, etc.) par des entreprises spécialisées.

Dans certains cas la sous-traitance est utilisée pour contourner les rigidités du Droit du travail, et faire pression sur les prestataires, placés dans des situations plus précaires que s’ils étaient salariés de l’entreprise commanditaire.

Certaines formes complexes de sous-traitance (impartition, entreprise en réseau) vont plus loin que la prise en charge de certaines activités. Elles visent à faire coopérer plusieurs entités indépendantes à la conception et la réalisation de projets que l’entreprise initiatrice n’a pas intérêt à, ou n’a pas la possibilité de, réaliser entièrement par elle-même.

Les commentaires sont clos.